blog

Lakatos a également remporté une médaille d’or au 100 m masculin T53 jeudi

Lakatos a également remporté une médaille d’or au 100 m masculin T53 jeudi

Vous croyez toujours que vous êtes [assez bon], mais jusqu’à ce que vous vous mettiez là, autour d’une laisse, c’est là que vous comprenez pleinement que vous savez que vous êtes assez bon. “

Une expérience inestimable

Conners a déclaré qu’il avait reçu quelques mots d’encouragement de la part de ses collègues joueurs et beaucoup de bons messages de ses amis avant de commencer dimanche, qualifiant le soutien de “difficile à décrire”:

Il a admis qu’il n’y avait pas grand-chose à encourager pour la foule dimanche car il n’a fait aucun birdie et ne s’est pas remis des bogeys deux de ses trois premiers trous, mais ce qu’il a appris cette semaine sera inestimable pour l’avenir.

“J’ai pu assez bien rester dans le match. J’étais content de ça, mais je n’ai pas joué comme je le voulais”, a-t-il déclaré à propos de son tour dimanche.

“Je vais regarder en arrière sur l’expérience de la ronde finale et juste m’assurer que je suis vraiment concentré la prochaine fois que je serai dans cette position et que je prendrai de bonnes décisions et m’engagerai sur les tirs. C’est définitivement une expérience sur laquelle je reviendrai. dans le futur, et quelque chose dont j’aurai beaucoup confiance. “

La troisième fois a été le charme de Vanessa Borovilos, de Toronto, qui a remporté dimanche le championnat Drive, Chip and Putt pour les filles de 10 à 11 ans au Augusta National Golf Club, domicile des Masters. 

La jeune femme de 11 ans participait à son troisième championnat, après avoir terminé cinquième en 2016 et quatrième l’année précédente.

Borovilos, qui joue régulièrement au Credit Valley Golf and Country Club à Mississauga, en Ontario, a terminé au sommet du peloton de 10 joueurs à un point. 

Félicitations à Vanessa Borovilos – notre championne filles 10-11! 🏆 pic.twitter.com/IOgsMVwwlw

– @ DriveChipPutt

Cette victoire marque la deuxième fois qu’un Canadien remporte une division au championnat Drive Chip and Putt, une compétition d’habiletés juniors.

Savannah Grewal, de Mississauga, a remporté la couronne des filles âgées de 14 à 15 ans l’an dernier. 

Stephen Ames n’avait pas gagné de tournoi depuis huit ans, alors il savait qu’il était essentiel de garder son sang-froid.

“Mon plus grand objectif cette semaine était de contrôler mon anxiété, mes émotions et ma respiration, ce sur quoi j’ai travaillé assez dur cette semaine”, a-t-il déclaré. “Cela m’a beaucoup calmé.”

Ames a remporté dimanche la Mitsubishi Electric Classic pour son premier titre de champion de la PGA Tour, repoussant facilement Bernhard Langer au TPC Sugarloaf à Duluth, en Géorgie. 

Ames, âgé de 52 ans, un citoyen canadien naturalisé de Trinidad, a terminé avec un 6 sous 66 pour une victoire à quatre coups contre Langer. Ames a ouvert avec des rounds de 67 et 68 pour prendre une avance d’un coup sur cinq joueurs dans le tour final.

Faisant son 49e départ senior, Ames avait six birdies dans sa ronde sans bogey pour terminer à 15 moins de 201. Il a gagné pour la première fois depuis qu’il a remporté la Children’s Miracle Network Classic 2009 pour le dernier de ses quatre titres du PGA Tour.

“Je me sentais très bien en contrôle de mon tempo et de tout le reste”, a déclaré Ames. “C’était agréable d’être dans cette situation et de jouer comme je l’ai fait aujourd’hui.”

Ames est le troisième Canadien à gagner sur le circuit des 50 ans et plus et le 11e joueur à gagner sur le PGA Tour Champions, le PGA Tour et le Web.com Tour.

Salle de la respiration 

Ames s’est fait une faveur dès le début pour créer une certaine marge de manœuvre, contribuant au septième par 4. C’était son deuxième birdie consécutif et son quatrième sur les neuf premiers.

“J’ai lu la ligne comme un putt”, dit-il. “J’ai choisi ma place où je voulais l’atterrir. Quand j’ai frappé la balle et qu’elle est sortie du visage, je me suis dit:” Ooh, ça faisait du bien. ” Il a atterri sur ma place et la balle est allée dans le trou comme un putt. Elle a été parfaitement exécutée. “

Lorsque Langer s’est refermé en deux coups, Ames s’est replié sur son mantra de rester calme. Personne n’a dominé les champions du PGA Tour ces dernières années comme Langer, donc Ames savait que son avance n’était pas encore sûre.

“Oh, je regardais”, a déclaré Ames. “Ne t’inquiète pas. Je suis un observateur de classement.”

Ames a calculé le nombre de trous laissés par Langer et le nombre d’oiseaux dont il avait besoin pour prendre les devants. Lorsque Langer a fait la parité sur les trois derniers trous, Ames a ressenti un certain soulagement.

“Je devais garder un œil sur lui”, a déclaré Ames. “Quand j’ai vu qu’il avait terminé à 11 ans [sous] telecharger gratuitement 1xbet pour ordinateur, j’ai réalisé que je pouvais en fait mettre cela dans le régulateur de vitesse, ce que j’ai fait.”

Cliquez sur le lecteur vidéo ci-dessus pour regarder En route vers les Jeux olympiques, notre programme hebdomadaire mettant en vedette les meilleurs athlètes de haut niveau du Canada et du monde entier.

Dans l’édition de cette semaine du programme, regardez les snowboardeurs de la Coupe du monde décrocher l’or dans l’épreuve de slalom parallèle à Scuol, en Suisse.

Le luger canadien Alex Gough a ouvert la saison avec un podium lors d’une épreuve de Coupe du monde en Autriche samedi.

Avec un temps de 1 minute 20,017 secondes, le joueur de 28 ans de Calgary a remporté le bronze derrière deux lugeurs allemands.

«C’était un bon début d’année. Je voulais de meilleurs départs. Je sentais que j’étais un peu plus fort que ce que j’avais montré mais je glisse très bien et ça me faisait du bien», a déclaré Gough.

“Un bon début de saison est un bon stimulant de confiance pour le reste de la saison.”

Dajana Eitberger a remporté sa première victoire en Coupe du monde, menant Natalie Geisenberger pour une finition allemande 1-2 lors de l’ouverture de la saison de luge sur la piste olympique de 1976.

Dans des conditions difficiles en raison des chutes de neige, Eitberger a réalisé le meilleur temps dans les deux manches pour terminer en 1: 19,795 et battre le champion olympique et mondial Geisenberger par 0,214.

Geisenberger, qui est le triple champion en titre du général, s’est amélioré de la quatrième place après une première manche décevante.

Un autre Allemand, Tatjana Huefner est arrivé quatrième.

Les Américaines Summer Britcher, Emily Sweeney et Erin Hamlin ont terminé 5-6-7 après que Hamlin et Sweeney aient terminé le premier run en deuxième et troisième, respectivement.

La course de double masculin appartenait aux Allemands Toni Eggert et Sascha Benecken qui ont remporté la médaille d’or. Penz et Fischler d’Autriche ont terminé deuxièmes, suivis par Wendl et Arlt d’Allemagne. Tristan Walker et Justin Snith du Canada ont terminé sixième.

Une personne ayant une connaissance directe de la décision de la LNH dit que la ligue a choisi Las Vegas comme son choix d’expansion, à condition que les organisateurs puissent proposer des frais de 500 millions de dollars américains.

La personne s’est exprimée mardi sous couvert d’anonymat car les détails n’ont pas été publiés par la ligue avant sa réunion du conseil des gouverneurs le 22 juin à Las Vegas. La ville de Québec a également été envisagée pour une expansion.

Une deuxième personne qui avait été informée de la décision a déclaré que Las Vegas était un «accord conclu» suite à la recommandation du comité exécutif de la LNH.

La saison 2017-18 serait la première que la ligue se développerait.

La franchise serait la 31e équipe de la LNH et la première grande franchise de sports professionnels à Las Vegas, le centre de jeu en croissance rapide de l’Ouest américain.

La LNH ne s’est pas développée depuis 2000, lorsque le Minnesota et Columbus ont payé 80 millions de dollars chacun pour rejoindre la ligue. Le propriétaire potentiel de Vegas, Bill Foley, est un riche homme d’affaires qui ne risque pas de cligner des yeux devant le prix élevé proposé par le commissaire de la LNH Gary Bettman comme frais d’expansion.

La candidature de Las Vegas indique qu’elle a obtenu plus de 13200 dépôts d’abonnements pour la nouvelle équipe, qui jouera à T-Mobile Arena, le nouveau bâtiment polyvalent étincelant situé à l’extrémité sud du Strip de Las Vegas. L’arène, qui peut accueillir 17 500 places pour le hockey, a été entièrement construite avec de l’argent privé par MGM Resorts International et Anschutz Entertainment Group, les propriétaires des Kings de Los Angeles.

La région de Las Vegas comptait près de 2,2 millions d’habitants lors du recensement de 2010, ce qui en fait le plus grand centre de population des États-Unis sans franchise majeure de sport professionnel. L’époque où les ligues sportives se méfiaient de la corruption potentielle de la scène massive des paris sportifs à Vegas a pratiquement disparu, faisant de la ville un candidat attrayant pour les sports qui cherchent à entrer sur un marché en croissance.

Québec échoue

Les Oakland Raiders ont eu de sérieuses discussions avec les dirigeants de Vegas ces derniers mois au sujet d’un déménagement au Nevada, le propriétaire Mark Davis suggérant que lui et ses partenaires pourraient construire un stade en dôme de 1,4 milliard de dollars près du Strip avec des fonds publics substantiels. Mais Foley et la LNH travaillent sur un accord depuis bien plus longtemps pour amener le hockey dans la ville – avec l’énorme avantage d’une patinoire prête pour la LNH fraîchement ouverte en ville.

La LNH a débattu de l’expansion pendant quelques années, Seattle et la banlieue de Toronto suscitant également de l’intérêt pour une autre équipe. Bettman a déclaré qu’il ne s’inquiétait pas du fait que le produit de la ligue souffre de dilution.

La ville de Québec a une forte demande d’expansion, mais les propriétaires ont exprimé des inquiétudes quant à la force du dollar canadien et à un déséquilibre géographique s’ils ajoutent une autre équipe à la Conférence de l’Est, qui compte actuellement 16 équipes contre les 14 de l’Ouest.

Même avec les graves difficultés financières des Coyotes de l’Arizona, qui appartenaient essentiellement à la ligue pendant plusieurs années tout en luttant pour trouver un leadership permanent, la LNH reste apparemment confiante dans sa conviction que le hockey peut prospérer dans un marché non traditionnel du Sud-Ouest.

Vegas est au milieu du désert de Mojave, mais elle est devenue une ville de hockey au cours des 20 dernières années depuis que des jeunes locaux comme Jason Zucker, maintenant avec le Minnesota Wild, ont dû s’entraîner sur l’une des trois patinoires de la ville. Le Las Vegas Thunder de l’IHL a attiré de grandes foules dans les années 1990 quand ils ont joué au Thomas and Mack Center, et les Las Vegas Wranglers de la ECHL ont pris la place du Thunder jusqu’en 2014 alors qu’ils jouaient à l’Orléans Arena.

Foley n’a pas dit ce qu’il appellerait sa nouvelle équipe, mais la candidature est dirigée par une société nommée Black Knight Sports and Entertainment, du même nom que sa société de services financiers. Foley est diplômé de l’Académie militaire américaine de West Point.

Le coureur canadien en fauteuil roulant Brent Lakatos a remporté sa deuxième médaille d’or aux championnats du monde de l’IPC 2015, dimanche à Doha, au Qatar.

Lakatos, de Montréal, a remporté l’épreuve T53 de 200 mètres de façon convaincante, franchissant la ligne d’arrivée en 25,79 secondes.

Jean-Philippe Maranda, de Ste-Aurélie, au Québec, a terminé sixième.

Lakatos a également remporté une médaille d’or au 100 m masculin T53 jeudi.

Lakatos, déjà détenteur du record du monde du 100 m, a établi un nouveau record du championnat de 14,38, battant son propre record, établi en 2013, de 14,51.

Lakatos, qui a été paralysé à l’âge de six ans après un accident de patinage anormal, a été trois fois médaillé d’argent aux Jeux paralympiques d’été de 2012 et trois fois médaillé d’or aux championnats du monde 2013 au 100, 200 et 400 mètres.